Vents d’ailleurs

Vents d’ailleurs invite aux voyages imaginaires, à la découverte des idées et des rêves d’ailleurs.
Jutta Hepke et Gilles Colleu ont créé les éditions Vents d’ailleurs à Fort-de-France pour ajouter des voix discordantes et créer un nouveau lieu d’expression.
Actuellement amarrée dans le sud de la France, la maison continue d’étoffer son catalogue au rythme des coups de coeur et des rêves venus du Sud.

Auteurs phares
 : Frankétienne, Aimé Césaire

Direction artistique : Gilles Colleu
contact : info@ventsdailleurs.com

Contact

11 route de Sainte Anne

13640

La Roque d’Anthéron

Empreintes de Raharimanana

1er mars 2016

Empreintes de Raharimanana

Entre poésie et rêve, entre révolte et murmure, saisir l’effacement de l’espace, l’écoulement du temps. Empreintes pose les mots sur les pas du danseur Miguel. Inscrivant le mouvement dans l’espace, traçant le geste dans le temps. Se mouvoir comme l’enfant qui apprend à poser le pas, vacillant et déterminé, comme l’homme vieillissant dans ses hésitations et les tremblements de l’âge. Habiter sa trace, laisser ses empreintes.
Ce livre accompagne le spectacle « Empreintes », danse mise en mots par Miguel (…)

<i>Mon nom est aube</i>

1er janvier 2016

Mon nom est aube

Abdourahman A. Waberi renoue avec les grands poètes de l’islam, plaçant le Verbe au centre de leurs quêtes, l’érudition comme remède à l’inconstance. L’aube ou l’éternel ­recommencement du jour, il nous faut apprendre le soleil, et ne pas se laisser aveugler par la vanité d’être vivant.

Toute d'étincelles vêtue

1er novembre 2014

Toute d’étincelles vêtue

Ce paysage multiple ne saute pas aux yeux
Il dort dans les limbes de sa mémoire
Ce paysage son pays intérieur
Ni un problème ni une quête
Mais précisément tout
Le fond de sa vie

L'avenir a rendez-vous avec l'aube

1er janvier 2012

L’avenir a rendez-vous avec l’aube

"Dix années d’écriture pour livrer ce recueil. Dix années d’espérance malgré Scio, Guernica, et le Rwanda comme balise. On peut invoquer Delacroix et Picasso, vivre la Côte d’Ivoire en sa chair et dire les morts et les colères. Espérance ? Est-ce possible ? L’avenir et le pouvoir se repaissent de la même terre engraissée par ses morts, nourrie des douleurs et des liens farouches qui nous lient à la vie ? Et là, une lueur, un grain de sable, des lunes en perles multicolores donnent l’étincelle des regards (…)

Kana Sutra

1er juin 2011

Kana Sutra

Préface de Ananda Devi
James Noël revêt ainsi ses multiples identités de poète, d’écrivain, d’homme, d’Haïtien, d’arbre, d’oiseau, de livre, celui qui, entre arrachement et enchantement préfère le déhanchement de l’âme. (On croit alors voir son stylo rouler des reins à la cadence de ses vers !) C’est aussi celui qui trouve le moyen d’opérer le lifting du coeur coincé entre deux failles : l’écran du temps et l’espace du clavier. Mr James a le chant triste mais Dr Noël est le chirurgien des sourires (…)

Les arbres et les rochers se partagent la montagne de Nicolas Kurtovitch

1er juin 2010

Les arbres et les rochers se partagent la montagne de Nicolas Kurtovitch

La poésie de Nicolas Kurtovitch est une étrange rumeur, le bruit d’une île, la parole d’une terre partagée. C’est sûrement ce mélange entre conscience d’un exil et recherche d’une place juste qui fait que son écriture résonne tant en nous. Ce « nous » universel et pluriel qui nous interroge sans cesse dans notre quotidien singulier. C’est de cette matière qu’est faite la poésie de Nicolas Kurtovitch ? : une glaise où chaque homme trouve à façonner son quotidien pour construire son existence.
Né à Nouméa en (…)

La Tarodière de Denis Pourawa

1er juin 2010

La Tarodière de Denis Pourawa

Du premier au dernier texte, ce recueil se lit comme un seul jardin, une seule parcelle de terre, un lieu ouvert à la fécondité. Dans le Pacifique, le taro d’eau est un élément de l’humidité, une nourriture de bonne santé, un plant de partage et de consommation. Denis Pourawa nous laisse ici parcourir ses terres kanak où chaque pas, chaque plan sont une étape entre l’homme ancestral et l’homme inscrit dans son temps. Progressivement, l’évidence de l’action s’impose face à la contemplation. Denis Pourawa (…)

Le sphinx en feu d'énigmes de Frankétienne

1er avril 2009

Le sphinx en feu d’énigmes de Frankétienne

Dans la nouvelle collection de Vents d’ailleurs : Pyromanie
Une spirale poétique de Frankétienne
Prix Prince Claus & Prix Union Latine pour l’ensemble de son oeuvre
« Initié dès ma naissance aux brûlures rougeoyantes du zinglin,
j’allais devenir beaucoup plus tard un artiste écrivain zinglindor,
massacrant allégrement les formes, les couleurs, la syntaxe et
les normes esthétiques traditionnelles. Dérangeur infatigable,
saccageant les remparts derrière lesquels (…)

Le sang visible du vitrier de James Noël

1er avril 2009

Le sang visible du vitrier de James Noël

Dans le cadre de la nouvelle collection Pyromanie de Vents d’ailleurs.
Prix Fetkann 2008
"Un vent salé nous vient du large avec la poésie de James Noël.
Poésie toujours à double tranchant, sensuelle et tendre, violente et
douce, âpre et sensible, poésie généreuse, soucieuse d’avancer, de
partager le lot commun avec ses frères de peine, d’étarquer cette
voile déchirée, celle de l’espoir d’un monde meilleur, sans cesse
à construire et dont les mots du poète sont souvent les (…)

D’un pur silence inextinguible

1er mai 2004

D’un pur silence inextinguible

avec les "Métamorphoses de l’oiseau schizophone", en huit mouvement, Frankétienne illustre l’esthétique fondamentale de la Spirale et le concept de l’écriture quantique où les mots sont traités à l’intérieur du texte comme des particules d’énergie sensuelle.

Poème
de l’instant

Ludovic Janvier

Inédit

Si tu meurs
un beau jour
attention
à la marche
tu croiras
que ça monte
pas du tout
ça descend

Ludovic Janvier, Inédit