Vers et proses de Vladimir Maïakovski

Vers et proses de Vladimir Maïakovski

Ce volume de traductions des textes Vers et proses de Maïakovski par Elsa Triolet est publié par les Éditeurs Français Réunis en 1957.
Ce choix de textes réunit à la fois des poésies, certains de ses longs textes épiques – La guerre et l’univers (1915-1916), 150 000 000 (1919-1920), Le poète c’est un ouvrier (1918), De ceci (1923), Désembourbez l’avenir (1924) –, une de ses pièces de théâtre, Les Bains (1930), ainsi qu’un essai sur la poésie intitulé Comment faire les vers (1926).
Ce choix est précédé des Souvenirs d’Elsa sur le poète et de l’autobiographie de Maïakovski, Moi-même (1922).
Ce recueil considérable, permet une excellente vue d’ensemble de son œuvre dans de superbes traductions.

Paru le 1er août 2014

Éditeur : Le Temps des cerises

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Charles Cros

Sonnet

Moi, je vis la vie à côté,
Pleurant alors que c’est la fête.
Les gens disent : « Comme il est bête ! »
En somme, je suis mal côté.

J’allume du feu dans l’été,
Dans l’usine je suis poète ;
Pour les pitres je fais la quête.
Qu’importe ! J’aime la beauté.

Beauté des pays et des femmes,
Beauté des vers, beauté des flammes,
Beauté du bien, beauté du mal.

J’ai trop étudié les choses ;
Le temps marche d’un pas normal ;
Des roses, des roses, des roses !

Charles Cros, « Sonnet », Le Collier de griffes.