Vers le sud et suivi de Cela de Juan Gelman

Vers le sud et suivi de Cela de Juan Gelman

Édition et trad. de l’espagnol (Argentine) par Jacques Ancet. Postface de Julio Cortázar
Collection Poésie/Gallimard (n° 491), Gallimard
Parution : 01-01-2015
Né à Buenos Aires en 1930, Juan Gelman a tout à la fois été journaliste, traducteur, poète, militant révolutionnaire. Son engagement politique l’a contraint à quitter l’Argentine, où il était menacé de mort, en 1975, un peu avant que ne s’installe dans ce pays, de 1976 à 1982, l’une des pires dictatures qu’ait connue l’Amérique latine en un siècle pourtant fertile en horreurs et atrocités. Bien qu’exilé, Juan Gelman ne fut pas épargné. Les militaires séquestrèrent ses deux enfants et sa belle-fille enceinte. Son fils, Ariel, ne reparaîtra pas et c’est seulement tout récemment, après douze ans de recherches, qu’il finira par retrouver sa petite-fille âgée de vingt-trois ans, née en prison, enlevée à sa mère et, comme c’était courant alors, clandestinement « adoptée » en tout impunité par une famille de militaires.
Ayant vécu par la suite à Mexico, Juan Gelman était désormais le poète de référence et la conscience poétique de tout un continent, d’Argentine jusqu’au Mexique.…

Paru le 1er janvier 2015

Éditeur : Gallimard

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Lorand Gaspar

Approche de la parole

Le poème n’est pas une réponse à une interrogation de l’homme ou du monde. Il ne fait que creuser, aggraver le questionnement. Le moment le plus exigeant de la poésie est peut-être celui où le mouvement (il faudrait dire la trame énergétique) de la question est tel - par sa radicalité, sa nudité, sa qualité d’irréparable - qu’aucune réponse n’est attendue plutôt, toutes révèlent leur silence. La brèche ouverte par ce geste efface les formulations. Les valeurs séparées, dûment cataloguées, qui créent le va-et-vient entre rives opposées sont, pour un instant de lucidité, prises dans l’élan du fleuve. De cette parole qui renvoie à ce qui la brûle, la bouche perdue à jamais.

Approche de la parole,
Éditions Gallimard, 1978.