Trois-Rivières

Coordonnées :
Adresse : 1325, place de l’Hôtel de Ville
CP 368
G9A 5H3 Trois-rivières

Contact : Monsieur Le Maire
Téléphone : 001 819 372 4606
Email : gbellema@cgocable.ca
Site internet

Trois-Rivières fut déclarée "Capitale de la poésie" par le regretté Félix Leclerc en 1985 lors de la première édition du festival international de la poésie (FIP), qui en octobre 2018 était à sa 34ème édition.
La ville soutient le festival dans toutes ses activités locales, régionales, nationales et internationales, de même que les deux éditeurs de poésie qui y ont leur siège social : Éditions Arts le Sabord et Écrits des Forges, éditeur international. Plus de 400 activités de poésie s’y déroulent annuellement : 350 pendant le FIP et les autres lors de la St-Valentin, de la Journée mondiale de la Poésie, de la Journée mondiale du droit d’auteur et pendant le Salon du livre de Trois-Rivières. Aussi, le FIP tient, annuellement, plus de 100 jours d’activités de poésie avec des poètes québécois, dans différents pays du monde.
Trois-Rivières est la première ville qui a redonné quotidiennement la poésie à ses citoyens et aux milliers de touristes qui la visitent, chaque année : 4 Promenade de la poésie comprenant plus de 400 poèmes d’amour accrochés aux murs de son centre-ville (300 de poètes québécois), de son Parc portuaire (103 de poètes de 45 pays en français et 23 autres langues) et du Sentier du Souvenir dans les Jardins du Moulin Seigneurial de Pointe-du-lac (une dizaine de poètes de la région décédés).
Une boîte à poèmes, près de l’Hôtel-de-ville, reçoit les centaines de poèmes des citoyen(ne)s de la ville et des touristes qui nous visitent. Le FIP les donnent à lire à son public pendant ses 10 jours d’activités.
De plus, depuis de nombreuses années, pendant les 10 jours du FIP, plus de 5000 poèmes flottent, épinglés aux Cordes à poèmes du Parc Champlain, près de l’Hôtel-de-ville, dans les Jardins du Sanctuaire du Cap et au Musée des religions de la ville voisine de Nicolet.
13 prix de poésie d’une valeur de plus de 50000 $ mettent en évidence, chaque année, les livres et les poèmes de poètes (enfants, adolescents, poètes professionnels, personnes de l’âge d’or, etc.) tant québécois, canadiens qu’internationaux.
3 monuments rendent hommage à des poètes de la ville et de la région ; et un 4ème aux pieds duquel, depuis 1994, le 14 février, jour de la St-Valentin, le maire de la ville dépose une gerbe d’œillets de poète et rend hommage à tous les poètes du monde.
Depuis l’an 2000, une Maison de la poésie, située au-dessus des bureaux du FIP, accueille gratuitement, pour des séjours d’une à 12 semaines des poètes internationaux.
Enfin, les noms de quelques rues et d’édifices publics saluent la mémoire d’importants poètes de la ville et de la région.

Poème
de l’instant

La panthère des neiges

L’affût commande de tenir son âme en haleine. L’exercice m’avait révélé un secret : on gagne toujours à augmenter les réglages de sa propre fréquence de réception. Jamais je n’avais vécu dans une vibration des sens aussi aiguisée que pendant ces semaines tibétaines. Une fois chez moi, je continuerais à regarder le monde de toutes mes forces, à en scruter les zones d’ombre. Peu importait qu’il n’y eût pas de panthère à l’ordre du jour. Se tenir à l’affût est une ligne de conduite. Ainsi la vie ne passe-t-elle pas l’air de rien. On peut tenir l’affût sous le tilleul en bas de chez soi, devant les nuages du ciel et même à la table de ses amis. Dans ce monde il survient plus de choses qu’on ne le croit.

Sylvain Tesson, La panthère des neiges, Éditions Gallimard, 2019.