Ville interdite de Hrvoje Pejakovic

Ville interdite de Hrvoje Pejakovic

traduit du croate par Brankica Radic

Les poèmes de Hrvoje Pejakovic sont les fruits d’une réflexion très poussée et d’une forte conscience du paysage théorique dans lequel il a écrit. Il sentait que la création d’une poésie qui soit vraiment contemporaine passait par un rapport vif et informé avec son époque. Sa poésie est proche de notre expérience refusant toute fausseté et toute complaisance. Elle veut créer une tension et nous confronter à un autre regard, tout à fait nouveau, porté sur la réalité et la langage. Voilà de toute poésie authentique.

Son écriture et son univers sont imprégnés de ceux de beaucoup d’autres, notamment Borges, Mandelstam, Celan, Breton, Char, Dragojevic, Males, etc.

Paru le 1er janvier 2005

Éditeur : Est-Ouest Internationales

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Lorand Gaspar

Approche de la parole

Le poème n’est pas une réponse à une interrogation de l’homme ou du monde. Il ne fait que creuser, aggraver le questionnement. Le moment le plus exigeant de la poésie est peut-être celui où le mouvement (il faudrait dire la trame énergétique) de la question est tel - par sa radicalité, sa nudité, sa qualité d’irréparable - qu’aucune réponse n’est attendue plutôt, toutes révèlent leur silence. La brèche ouverte par ce geste efface les formulations. Les valeurs séparées, dûment cataloguées, qui créent le va-et-vient entre rives opposées sont, pour un instant de lucidité, prises dans l’élan du fleuve. De cette parole qui renvoie à ce qui la brûle, la bouche perdue à jamais.

Approche de la parole,
Éditions Gallimard, 1978.