Virelangues et trompe-oreilles

d’Henri Galeron

Virelangues et trompe-oreilles

Virelangues : Groupe de mots difficiles à articuler, assemblés dans un but ludique ou pour servir d’exercice d’élocution.
« Ton thé t’a-t-il ôté ta toux ? » dit le tatou tout tatoué au toutou tondu.
« Six souris sous six lits sourient sans souci à six chats sur six lits. »

Trompe-oreilles : un trompe-oreilles est une phrase difficile à comprendre, souvent formée de monosyllabes, qui donne l’impression d’être en langue étrangère ou d’avoir une autre signification.
« Un trou s’y fit, un vers s’y mit. »
« Il m’eût plu qu’il n’eût plus plu. »
Des mots difficiles à prononcer, des phrases impossibles à comprendre… Pour votre plus grand plaisir, jouez à faire virer votre langue et à tromper les oreilles autour de vous…

Paru le 5 mars 2020

Éditeur : Les Grandes Personnes

Genre de la parution : Jeunesse

Support : Livre papier

Poème
de l’instant

Lettre à Louise Colet

22 août 1853,

Toi, je t’aime comme je n’ai jamais aimé et comme je n’aimerai pas. Tu es et resteras seule, et sans comparaison avec nulle autre. C’est quelque chose de mélangé et de profond, quelque chose qui me tient par tous les bouts, qui flatte tous mes appétits et caresse toutes mes vanités.

Gustave Flaubert, 1821-1880, Lettre à Louise Colet.