Vois des astres le détour - Chant d’amour en temps de guerre -fragments de 1915-

Auteur : Laurent Grison

Vois des astres le détour - Chant d'amour en temps de guerre -fragments de 1915-

"J’ai découvert par hasard - mais le hasard existe-t-il ? - une petite boîte en chêne vernie contenant les fragments d’une lettre. elle était dissimulée derrière une étagère poussiéreuse d’une librairie de second-hand books, sur Charing Cross Road, à Londres, probablement depuis fort longtemps. Ma curiosité a été attisée par les morceaux épars de cette missive manuscrite, rédigée en anglais, à l’encre noire. Elle est datée du 12 novembre 1915 et signée : Sandor Wild."

Paru le 1er février 2013

Éditeur : Lucie éditions

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Alejandro Jodorowsky

C’est comme ouvrir un menhir avec les mains

Cessez de chercher, vous êtes la porte
et les gardiens qui en interdisent l’accès.
Chaque pas vous éloigne du nombril
chimères assoiffées d’aventure.
Vous croyez que le mariage vous libère de la mort
ou que l’argent vous marque dans la hiérarchie divine.
Cessez de chercher, la conscience est le philtre magique,
L’œil capable de rejoindre les orbites vides de Dieu
traversant la mort. Personne ne se rencontre soi-même
en parcourant les mers ou en explorant les cavernes.
C’est difficile, comme ouvrir un menhir avec les mains
car notre âme est plus dure que la pierre.

Alejandro Jodorowsky, Traduit de l’espagnol (Chili) par Martin Bakero et Emmanuel Lequeux
dire ne suffit pas, no basta decir, Le Veilleur Éditions, 2003.