Voix d’encre

Recueil après recueil comme au fil de sa revue qui paraît deux fois l’an, VOIX D’ENCRE publie aussi bien les inédits de quelques grands aînés d’hier que ceux des alliés substantiels du temps présent. Parce qu’il faut sans trêve agrandir davantage ce domaine où nous voulons respirer, tout parcourir du monde comme des possibles, toutes les dimensions du jour comme les innombrables ailleurs. Il faut encore ne pas mourir au moins avant d’avoir allumé pour jamais un brasier de mots tellement clair et brûlant qu’il semble les choses mêmes, comme le voulait Alain Borne.
Parce que l’encre, sinueuse ou vive, entre langage et silence, porte pour chacun sa lueur, noire et aveuglante. Et doit franchir en crépitant un à un chaque mur planté en travers de la liberté. Parce que la découverte d’un manuscrit, puis le partage de cette découverte, nous importent au plus haut degré. Publiant, nous donnons à lire ce que nous aurions tant voulu écrire, ce qui se glisse jusqu’aux nappes profondes de notre être ; publiant, ce sont mille et mille miroirs que nous tendons.
Enfin, parce qu’à nos yeux, éditer poètes et artistes - en leur offrant un espace typographique de qualité avec des livres de chair et d’encre - s’apparente en quelque sorte à une utopie concrète. À cet idéal qui permet des livres issus d’une collaboration active, féconde, exempte de précipitation et sourde aux sirènes du mercantilisme. Libres, des livres à trois voix, celles de l’artiste et du poète, celle de l’éditeur.
VOIX D’ENCRE, une maison tant pour le verbe que pour les arts picturaux.
"Aux éditions Voix d’encre, affirme Jeanine Baude, on fabrique de beaux livres où les illustrations font corps avec le texte. "
Et Alain Freixe : "On ne cherchera pas à savoir qui a commencé, du peintre ou du poète. Seul importe le dialogue établi par les soins de l’éditeur. "
Le livre ou l’irremplaçable croisée d’expressions multiples.
Les mots donnent corps à la parole, le livre propage la lumière des mots…
Editions de poésie
Revue de poésie

Type de livres
Beaux-livres avec peintures, encres, calligraphies, dessins, etc…

Mode de diffusion
Auto-diffusé, auto-distribué

Année de création : 1990

Nombre de parutions par an : 12

Tirage moyen : 600

Auteurs phares : Alain Borne, Lucien Becker, Adonis, Charles Juliet, Kenneth White, Jean-Yves Masson, Max Alhau, Michel Thion, Jean-Vincent Verdonnet, Gabrielle Althen

Accepte de recevoir des manuscrits

Editeur : Alain Blanc
ablanc@free.fr

Contact

BP 83

26202

Montélimar cedex

Revue VOIX D'ENCRE n°61

1er septembre 2019

Revue VOIX D’ENCRE n°61

Au sommaire proses et vers inédits de
Mohammed DIB, Maud BOSSER, Max ALHAU, Patricia CASTEX MENIER, Gérard LE GOUIC, Werner LAMBERSY, Pedro MAIRAL (traduits de l’espagnol - Argentine - et présentés par Fernande Bonace), Michael McCLURE, (traduit de l’anglais - États-Unis - par Alain Blanc).
Artiste : Jean-Jacques GRAND

Voix d'encre, 30 ans

1er septembre 2019

Voix d’encre, 30 ans

Ce recueil réunit, pour fêter les 30 ans de la revue Voix d’encre, 12 écrivains qu’elle a accueillis dans ses numéros parus entre 1991 et 2011. Autant d’auteurs majeurs qui ont ponctué son parcours :
Alain Borne, Quand les gros singes…
Alain Borne, Abefi pour les 52 semaines
Jacques Lacarrière, L’enfant des arganiers
Andrée Chedid, Rencontrer…
André Velter, L’errance et au-delà
Tahar Djaout, L’étreinte du sablier
Henri Bauchau, Soleil levant sur la Vienne
René Char, La poésie sera…
Salah Stétié, (…)

La fille de l'été

1er septembre 2019

La fille de l’été

Belle et fuyante, insaisissable, voilà la fille de l’été telle que l’a rencontrée Jean-Pierre Andrevon, auteur de plus de 170 ouvrages dans les genres les plus divers, mais qui tâte aussi de la poésie, dont son récent "Obstinément des femmes, des chats et des oiseaux", ainsi que de la chanson, avec 5 CD à son actif.
Des poèmes ? Presque un journal parlé, délivré en les seuls vers qui comptent : (…)

Les passagers

1er septembre 2019

Les passagers

Aquarelles de Emmanuel Mergault.
Les passagers fait suite à une collaboration artistique entre Emmanuel Mergault, peintre, et Élisabeth Chabuel, poète. En traçant lignes de construction et lignes de fuite, le peintre agence un espace urbain froid et étonnamment dépeuplé. Villes en devenir ? Ou villes vestiges après l’abattement d’un cataclysme ? La poète questionne l’être vivant absent de ces villes. Elle part de l’anonyme déferlement humain pour aborder l’intime : le "je" de chacun de nous, habitants (…)

Cimetière d'étoiles

1er septembre 2019

Cimetière d’étoiles

Ce recueil poétique, composé à quatre mains, s’inspire du cut-up, technique qui consiste à découper des fragments de textes originaux et à les assembler pour créer un texte nouveau. Les auteurs du présent ouvrage ont prélevé dans des dizaines de textes littéraires très divers (romans, poésies, pièces de théâtre, essais, correspondances) des fragments qu’ils ont nouvellement agencés pour créer soixante-deux poèmes empreints d’une lancinante mélancolie.
Louise Lereuil est née à Rouen en 1991. Diplômée de (…)

Une joie secrète

1er septembre 2019

Une joie secrète

Lavis de BANG Hai Ja.
Il s’agit ici, à travers les formes de l’adversité, intérieure le plus souvent, de s’avancer dans l’indéchiffrable. De s’alléger de tout ce qui encombre. De cet imprévisible cheminement vers le jour - la lumière avivée de l’immense - malgré les embûches de la solitude, de la souffrance. L’effort requis n’est pas sans rappeler les mots de Kafka : « Il a le sentiment qu’il se barre le chemin par le fait même qu’il vit. Mais ensuite, il tire la preuve qu’il vit de cet empêchement. (…)

et les oiseaux

1er septembre 2019

et les oiseaux

Peintures de Martine Jaquemet.
Soyez tranquille, disait Corot, je travaille pour les oiseaux. On pourrait tout aussi bien dire que les oiseaux travaillent pour nous. Leur présence discrète mais obstinée nous accompagne, que nous le sachions ou non, des moindres gestes ou événements de la vie aux plus graves ou aux plus tragiques. Les fragments ou "tweets" de ce livre sont une manière de leur rendre ce qu’ils ne cessent de nous donner. Une intensité de vie devenue intensité de langage et une (…)

Terre de feux

1er mars 2019

Terre de feux

Avec 45 peintures de Maurice Jayet. Préface de Jean-Pierre Chambon
La terre subit les outrages du feu. La nature et la folie humaine génèrent une braise rouge, singulière qui déchire le tissu noir et blanc de nos vies. Mais une étincelle, plus intense encore, brûle dans le cœur des femmes et des hommes, façonnant lentement le destin de notre "Terre de feux”.

Revue VOIX D'ENCRE n°60

1er mars 2019

Revue VOIX D’ENCRE n°60

Au sommaire proses et vers inédits de :
Ricardo Herrera, Pierre Péju, Irène Dubœuf, Pierre Maubé, Emmanuel Damon, Michel Dunand, Jacques Alvarez-Péreyre, Samuel Martin-Boche, Aurore Benamou, Marc Desombre, Peter Sinfield.
Artiste : Christel Basset

Celui qui voit de ses yeux

1er mars 2019

Celui qui voit de ses yeux

Traduction et dessins d’Alain Blanc.
Tercet japonais de 17 syllabes, le haïku n’est pas qu’une forme littéraire très codifiée. Il est peut-être avant tout une manière de percevoir, d’éprouver, une attitude, une manière d’être ici et maintenant, tête désencombrée, ouverte. Autrement dit un art de vivre qui requiert, selon R. H. Blyth, quelques qualités essentielles comme désintéressement, solitude, consentement, oubli des mots, non-intellectualisme, accord, humour, liberté, amoralité, simplicité, sens du (…)

Poème
de l’instant

L’ivre de mots

Se risquer à vivre.
c’est bien le minimum.

Stéphane De Groodt, L’ivre de mots, Éditions de l’Observatoire, 2019