Vous sentez-vous à l’article de l’humour ?

d’Anne de Commines

Vous sentez-vous à l'article de l'humour ?

suivi de Toutes mes cons sidérations !

Vous sentez-vous à l’article de l’humour ? trace des déambulations truquées à toutes vapeurs et autres courants d’air simplifiés. De ses lignes imaginaires la poétesse Anne de Commines crée des distorsions à fables. Parmi les différents matériaux du monde, les blagues insolites expriment leur nature volatile. En l’absence de cadre, prière d’insérer l’humour et autres petits précipités d’air comprimé !! Avec toutes mes cons sidérations ! est un drôle de texte sur la bêtise, à lire à voix haute. Un con s’essaie toujours en volume fermé ! De la strate aux sphères, Anne de Commines visite ses équations de l’intérieur. L’intellect constamment en apnée, au Mur du Con toutes les lueurs résistent ! Si vous en croisez un, dites vous que vous l’avez déjà lu quelque part !!

Paru le 7 janvier 2021

Éditeur : Unicité.

Genre de la parution : Recueil

Support : Livre papier

Poème
de l’instant

Marceline Desbordes-Valmore

« Les roses de Saadi »

J’ai voulu, ce matin, te rapporter des roses ;
Mais j’en avais tant pris dans mes ceintures closes
Que les nœuds trop serrés n’ont pu les contenir.

Les nœuds ont éclaté. Les roses envolées
Dans le vent, à la mer s’en sont toutes allées.
Elles ont suivi l’eau pour ne plus revenir ;

La vague en a paru rouge et comme enflammée :
Ce soir, ma robe encore en est tout embaumée…
Respires-en sur moi l’odorant souvenir.

Marceline Desbordes-Valmore, « Les roses de Saadi », Poésies de 1830.