Wigwam

La collection Wigwam est désormais arrêtée.

Avant Wigwam, il y a eu la revue Foldaan (poésie, peinture, chroniques, entretiens…) entre 1980 et 1987. Un jour, j’ai arrêté pour prendre un peu de recul et aussi pour consacrer plus de temps à mes propres textes… Mais l’idée de créer un autre espace éditorial a très vite refait surface. J’ai laissé cette idée se décanter et peu à peu elle s’est précisée pour aboutir, durant l’automne 1991, à la création des éditions Wigwam qui publient uniquement des textes courts, tirages limités à 200 exemplaires. C’est un parti pris réfléchi. J’aime les petits formats et je crois que la plaquette a sa place (à côté du livre) en poésie. A nous de la rendre attrayante, de soigner l’objet, de lui donner un caractère original en jouant sur la maquette, le format, la couleur, la typographie… Jacques Josse

Editions de poésie

Type de livres
Plaquettes, textes courts, gravures, tirages limités

Mode de diffusion

Auto-diffusé, auto-distribué

Année de création
 : 1991

Nombre de parutions par an
 : 6

Tirage moyen
 : 200

Auteurs phares : TOUS

Editeur
 : Jacques Josse
jossejp@aol.com

N’accepte plus de recevoir de manuscrits

Contact

14 bd Oscar Leroux

35200

Rennes

Les Démurs de Nathalie Brillant

1er décembre 2006

Les Démurs de Nathalie Brillant

Née en 1966, Nathalie Brillant a simplement publié dans la revue Petite. Elle signe avec Les Démurs son premier recueil.
« Et quand le petit cow-boy rassérénant / claque – ça pue la foudre, / les sous-terrains sans limites / une escalade, un vice // le rouge cloué sur les seins / tu patauges en dehors de toi »

Offrande pour Iron Woman de Diane Clancy

1er décembre 2006

Offrande pour Iron Woman de Diane Clancy

(traduit de l’américain par Béatrice Machet)
« Je suis originaire d’Oklahoma, état où ces villes surgissaient soudain en une nuit, c’était l’époque où les gens y affluaient pour posséder une terre, puis ensuite l’époque de la ruée vers l’or noir. Ce livre est dédié à la terre, au couloir central de l’Amérique où j’ai vécu, du sud au nord, et où l’image des villes champignons s’efface devant celle des cabanes de pêcheurs, ces abris construits sur la glace d’un lac du Minnesota. (…)

De fleur et de corde de Louis François Delisse

1er juin 2006

De fleur et de corde de Louis François Delisse

trente neuf ans et dix jours
j’ai courru après l’enfant tiède
le mince
baiser
qui oblitéreraient la face
féroce
du pavé sabot du buffle
figé
entraille dédiée dans la
course
au mal
trente neuf ans et onze
jours
j’ai courur lapidé de l’
orbite
et du démarreur
figé à la cime blanche
de la tremblante ortie du
dieu-
cimier
(Extrait)

Césure d'Habib Tengour

1er février 2006

Césure d’Habib Tengour

Né à Mostaganem en 1947, Habib Tengour, sans doute "l’une des voix francophones les plus puissantes et les plus imaginatives du Magreb postcolonial" (Pierre Joris) ne cesse d’explorer à travers chroniques, nouvelles et poèmes, la mémoire de l’Algérie. Parmi ses derniers livres : Gens de Mosta (Actes Sud, 1997), L’épreuve de larc (Actes Sud, 1999), gravité de l’ange (La Différence, 2004).

Sur la fin

1er février 2006

Sur la fin

"Elle se détache, il n’y a plus beaucoup à parler, on triche un peu on ment, il n’y a peut-être jamais eu, de vraie parole possible".

Quitte

1er octobre 2005

Quitte

Olivier Bourdelier est bibliothécaire à Laval. Il a publié trois recueils de poèmes, tous aux Editions Tarabuste : Musique à faire danser les ours (1994), Eugène les monstres (1998) et Araignée (2001).

Urgence sans lumière

1er juillet 2005

Urgence sans lumière

Marcel Migozzi vit au Cannet des Maures, dans le Var. Il a publié de nombreux textes chez différents éditeurs. Parmi les plus récents : Enflammé de l’éphémère (Alain Benoît), Dans le jardin sans porte (Telo Martius) et Retour d’âge (Tarabuste).
"déchirure à deux heures éclair
puis un bouillon de mèches il pleut
dans le noir provoqué"

Pour cela d'Emmanuel Malherbet

1er juillet 2005

Pour cela d’Emmanuel Malherbet

Emmanuel Malherbet anime les éditions (et le site) Alidades à Evian-Les-Bains. Il a récemment traduit pour les éditions L’Arbre les poèmes écrits par Siegfried Sassoon (1886-1967) entre 1914 et 1918 et fait paraître, chez le même éditeur, un épatant et très tonique recueil : L’antigel .
"Sous la nuit quelque chose parle
ou bien c’est cela comme une respiration
portée dans le sein du monde - cela
haut dans les échelles du ciel
infiniment haut. (…)

Le Mur de Berlin d'Yves Dennielou

1er janvier 2005

Le Mur de Berlin d’Yves Dennielou

1
"C’est quoi le pommier penché
le sentier noir
les visages mal léchés par l’amour
encore cinq jours
et je n’aurai plus à chanter sans amour
à danser sans amour
à descendre au jardin revêche qui colle aux souliers"

Les éléments

1er mars 2004

Les éléments

Chant populaire breton traduit par François Rannou
Ar rannou est un chant populaire breton collecté par La Villemarqué au XIXè siècle. Celui-ci le traduisit d’abord par Les séries ou le druide et l’enfant.
François Rannou, poète, auteur, entre autres, de L’autre versant de l’ombre (Wigwam, 1994) et de l’intervalle (La lettre volée, 1999) nous offre ici une nouvelle traduction de ce texte - qui porte son nom - en lui insufflant son propre (…)

Poème
de l’instant

Philip Larkin

Où vivre, sinon ?

Est-ce pour maintenant ou pour toujours
Que le monde est pendu à une tige ?
Est-ce pour un rendez-vous ou par ruse,
Ces bois trouvés pour aller faire un tour ?

Est-ce miracle ou mirage
Si vers les miennes se lèvent tes lèvres ?
Et les soleils, comme des balles de jongleurs,
Sont-ils une feinte ou un gage ?

Darde tes feux, mon ange surprenant,
Faisant front de tes seins à la peur coupe court,
Te prenant maintenant, je te prends pour toujours,
Car le toujours est toujours cet instant.

Philip Larkin, Où vivre, sinon ?, Traduit de l’anglais par Jacques Nassif, Éditions de la Différence, 1994.