Wildproject

le dieu sauvage du monde de Robinson Jeffers

1er juin 2015

le dieu sauvage du monde de Robinson Jeffers

"Qu’est-ce qui fait qu’à Big Sur, les problèmes prennent un tour si dramatique ?
Si l’âme devait se choisir un lieu pour mettre en scène ses agonies, ce serait celui-ci. Ici, on se sent exposé – non seulement aux éléments, mais au regard de Dieu. Nu, vulnérable, placé dans un décor écrasant de puissance et de majesté.
Les récits de Jeffers sont empreints de tragédie grecque parce qu’il a redécouvert ici l’atmosphère des dieux et des destins qui a obsédé les Grecs anciens. La lumière est presque aussi (…)

Poème
de l’instant

Carl Norac

Avant de tout dire

Toute la beauté du monde, je ne peux pas te la dire. Mais rien ne m’empêche d’un peu l’approcher avec toi.

Il y a de si grands murs qui cachent les jardins, des dépotoirs au bord des plages, des ghettos dans des îles, tant de blessures aux paysages.

Par bonheur, un peu de splendeur demeure alentour et le dire, même tout bas, par amour, c’est croire encore qu’un jour, nous irons la trouver, toute la beauté du monde.

Carl Norac, « Avant de tout dire », Le livre des beautés minuscules, Éditions Rue du Monde.