Zéno Bianu

Né à Paris en 1950. Signataire du Manifeste électrique dans les années 1970, Zéno Bianu est l’auteur d’une œuvre multiforme, interrogeant à la fois la poésie, le théâtre et l’Orient, œuvre que Bernard Noël a pu comparer à une "sueur d’étoiles internes". Ses pièces et adaptations ont été jouées dans la Cour d’Honneur, au Festival d’Avignon, et à l’Odéon-Théâtre de l’Europe, notamment : L’Idiot, dernière nuit avec Denis Lavant. Il a reçu le Prix international de poésie francophone Ivan Goll en 2003. Il a dirigé la collection Poésie aux Éditions Jean-Michel Place. En 2017, il reçoit Le Prix Robert Ganzo pour l’ensemble de son œuvre à l’occasion de ses deux livres : Infiniment proche/Le désespoir n’existe pas aux Éditions Poésie/Gallimard) et Satori Express aux Éditions Le Castor Astral.

Poème
de l’instant

Carl Norac

Avant de tout dire

Toute la beauté du monde, je ne peux pas te la dire. Mais rien ne m’empêche d’un peu l’approcher avec toi.

Il y a de si grands murs qui cachent les jardins, des dépotoirs au bord des plages, des ghettos dans des îles, tant de blessures aux paysages.

Par bonheur, un peu de splendeur demeure alentour et le dire, même tout bas, par amour, c’est croire encore qu’un jour, nous irons la trouver, toute la beauté du monde.

Carl Norac, « Avant de tout dire », Le livre des beautés minuscules, Éditions Rue du Monde.