Zindiens

Auteur : Hervé Le Tellier

Zindiens

Notre Auber qui êtes Jussieu Que Simplon soit Parmentier Que Ta Volontaire soit Place des Fêtes Que ton Rennes arrive Sur Voltaire comme Courcelles Donne-nous Galliéni notre Havre-Caumartin Et ne nous soumets pas à la Convention Cambronne-nous nos Défense Comme nous Odéon à ceux qui nous ont Maraîchers Délivre-nous des Halles, Miromesnil. Hervé Le Tellier livre ici moult petits textes tristes ou joyeux, très formels ou moins, mais toujours empreints de l’esprit oulipien qui souffle sur sa prose et sa poésie.

Paru le 1er avril 2009

Éditeur : Le Castor Astral

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Charles Cros

Sonnet

Moi, je vis la vie à côté,
Pleurant alors que c’est la fête.
Les gens disent : « Comme il est bête ! »
En somme, je suis mal côté.

J’allume du feu dans l’été,
Dans l’usine je suis poète ;
Pour les pitres je fais la quête.
Qu’importe ! J’aime la beauté.

Beauté des pays et des femmes,
Beauté des vers, beauté des flammes,
Beauté du bien, beauté du mal.

J’ai trop étudié les choses ;
Le temps marche d’un pas normal ;
Des roses, des roses, des roses !

Charles Cros, « Sonnet », Le Collier de griffes.