à

Auteur : Benoît Gréan

“Dans l’écheveau des gris natifs

palper l’obscur mâtiné de candeur

terrasser le vide et le plein

sous un semblant d’apesanteur

*

Ou rehaussant le presque rien

débusquer l’infini signifiant

hisser haillons d’entre-deux-guerres

canarder de gravats les survies”

Paru le 1er janvier 2015

Éditeur : Alidades

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

L’énergie vagabonde

Quand un cheval de Troie entre dans une ville, porteur d’un virus qui affole les esprits et paralyse les corps, on a intérêt à emprunter les seules portes encore ouvertes : celles de la poésie.

Sylvain Tesson, L’énergie vagabonde, Robert Laffont, 2020.