à

Auteur : Benoît Gréan

“Dans l’écheveau des gris natifs

palper l’obscur mâtiné de candeur

terrasser le vide et le plein

sous un semblant d’apesanteur

*

Ou rehaussant le presque rien

débusquer l’infini signifiant

hisser haillons d’entre-deux-guerres

canarder de gravats les survies”

Paru le 1er janvier 2015

Éditeur : Alidades

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Rivages oubliés

Nous sommes devenus des noms innombrables
Immigrants ensemble
Les vêtements de la parole sont à présent secs
Et pour les sanglots
Le voyage Accroche des pinces à linge
Là-haut
Sur les cordes du vent.

Gebran Saad, Rivages oubliés, traduit de l’arabe (Syrie) par Antoine Jockey, Éditions LansKine, 2019.