nous qui avions perdu le monde

nous qui avions perdu le monde

Né en 1988, Clément Bondu est écrivain, metteur en scène et cinéaste.

Il a grandi en banlieue parisienne, et suivi des études de lettres et d’art dramatique. Ses textes rassemblent poésie, récits, théâtre, livrets d’opéra. Ses spectacles sont portés par sa compagnie Année Zéro. Ses films jouent aux limites du documentaire et de la fiction.

Clément Bondu a réalisé trois court-métrages : L’échappée (2017), Nuit blanche rêve noir, avec François Hébert (2019), et Lettre de Buenos Aires (2021). Il a publié deux livres de poèmes : Premières impressions (L’Harmattan, 2013) et Nous qui avions perdu le monde (La Crypte, 2021). Son premier roman, Les Étrangers, paraît en septembre 2021 aux éditions Allia.


Regarde les puissance
mange les puissances, si tu peux.

Paru le 29 mars 2022

Éditeur : La Crypte

Genre de la parution : Recueil

Support : Livre numérique

Poème
de l’instant

Lied vom Kindsein

Als das Kind Kind war,
ging es mit hängenden Armen,
wollte der Bach sei ein Fluß,
der Fluß sei ein Strom,
und diese Pfütze das Meer.

Als das Kind Kind war,
wußte es nicht, daß es Kind war,
alles war ihm beseelt,
und alle Seelen waren eins.

Peter Handke, « Lied vom Kindsein ».