Opération Coudrier

JPEG

Katsushika Hokusai, Bouvreuil et cerisier pleureur en fleur
© RMN-Grand Palais (MNAAG, Paris) / Thierry Ollivier

« L’année s’en va
Le chat demeure
Sur mes genoux blotti »
 
Sôseki



Cliquez ci-dessous pour télécharger le dossier de présentation :

Retrouvez cette anthologie de haïkus aux éditions Gallimard


Accès à l’inscription

Ouverte à tous les jeunes dès l’école primaire, l’inscription vous permettra de faire la demande d’une rencontre avec un poète.

Premier projet : 21 haïkus pour un Printemps

Merci d’avoir voté !
Le Choix des jeunes et le Préféré des enseignants ont été révélés le lundi 28 mars, au travers de la page dédiée et de nos réseaux sociaux. Le Coup de cœur du Printemps a quant à lui été dévoilé par Golshifteh Farahani.

Découvrir les lauréats

Après la réécriture, en 2020-2021, des vers les plus amoureux du « Lai du chèvrefeuille » de Marie de France, en lien avec Le Désir, 21 haïkus seront à choisir et à réinventer afin de célébrer L’Éphémère au 3e millénaire.



1- La découverte des œuvres, la créativité, le regard critique et l’argumentation du goût permettant de faire découvrir une forme de poésie particulière à travers des thèmes très présents aujourd’hui.

Choisir dans le corpus des vingt-et-un haïkus ci-dessus.

2- Les élèves seront invités à « retraduire » ces vers avec des mots qui les touchent, en respectant la même exigence poétique et le cadre très précis des haïkus.

Chaque élève ou groupe d’élèves proposera une réécriture des haïkus. Pour la réécriture par les élèves, un corpus de vingt-et-un haïkus est proposée pour que la découverte et la sensibilité de chacun puissent s’aiguiser. Les enseignants pourront les amener à travailler sur la musicalité, les champs lexicaux particuliers, la nature et le temps, la liberté poétique dans un cadre versifié contraint, ou un autre angle qu’ils pourraient préférer.

Les retraductions devront être envoyées à l’adresse coudrier@printempsdespoetes.com.

Second projet : L’Éphémère dans les rues de la ville

L’Éphémère dans les rues de la ville se présente comme une envie de partager la représentation de l’éphémère par les jeunes.

Il s’agit pour eux de sélectionner des vers au sein du corpus de 21 poèmes proposé par le Printemps des poètes, d’écrire leur propre définition de l’éphémère, et de préparer un affichage éphémère avec cette définition et les vers choisis. Le corpus est disponible dans le dossier de présentation de l’Opération Coudrier.

L’aboutissement du projet sera un affichage composé d’une définition écrite par les jeunes et de quelques vers ou poèmes choisis évoquant l’éphémère.
Cet affichage pourra être fait prioritairement dans le lieu culturel le plus proche (théâtre, musée, bibliothèque), mais également en fonction de ce qui est possible dans la ville (en respectant les règles de l’espace public) ou dans les établissements scolaires.

Les établissements et les élèves peuvent également poster leurs productions sur le site dédié, et découvrir les réalisations des autres : https://www.tumblr.com/blog/operationcoudrier

Quand ?

Idéalement, pendant le Printemps des poètes, entre le 12 et le 28 mars 2022. Vous pouvez également réaliser votre affichage avant ou après, selon votre manière de travailler.

Pourquoi ?

Pour créer ce lien invisible entre toutes les communes et tous les établissements qui se seront engagés dans ce projet.

Mais pour faire un affichage dans les lieux culturels… il faut qu’ils soient d’accord ?

Oui ! N’hésitez pas à demander l’autorisation en contactant les services de la mairie de votre commune, ou les établissements culturels où vous souhaitez exposer vos définitions ! En cas de difficulté, n’hésitez par à nous contacter sur coudrier@printempsdespoetes.com


N’hésitez pas à nous envoyer les photographies en haute définition des affichages une fois réalisés à l’adresse courriel : coudrier@printempsdespoetes.com afin de les mettre en lumière !


Rencontrer un poète

La poésie reste un art vivant, et la France compte de nombreux poètes et auteurs. Afin de compléter ce parcours poétique, le Printemps des Poètes propose d’organiser une rencontre entre un poète et chaque classe qui en fera la demande. Cette rencontre est largement recommandée : elle permet aux jeunes de découvrir une approche plus artistique, de travailler sur la manière dont chacun s’empare de la langue, s’autorise des trahisons fécondes, travaille sans relâche ; et finalement nourrira le travail de réécriture auquel ils se livreront.

Comment financer cette rencontre ?

La rémunération d’un poète pour son intervention d’une demi-journée en classe est fixée à 278 €. Selon le lieu de résidence du poète invité, la prise en charge éventuelle de son déplacement ou de son hébergement peut également être à prévoir.

Le Printemps des Poètes financera la rencontre (rémunération et frais éventuels liés à son déplacement) à hauteur de 50% pour les 100 premiers groupes inscrits à l’Opération Coudrier 2022 qui feront la demande d’une rencontre.

Selon les classes concernées, il est aussi possible de faire financer la rencontre par l’intermédiaire du Passe culture, via l’application Adage.

Pour toute question relative à la prise en charge financière d’une intervention poétique en classe, vous pouvez écrire à l’adresse administration@printempsdespoetes.com ou nous contacter au 01 53 80 42 43.

Ressources

Le dossier de présentation accompagnant la découverte des haïkus ainsi qu’une bibliographie sont en ligne.

Contact

Pour tous renseignements, n’hésitez pas à nous contacter sur coudrier@printempsdespoetes.com
ou au 01 53 80 42 46