poème écrit pour la ville d’Amboise

Alain Naud

Ici
tu marches sur tes traces

celles des langues de sable
que dépose et reprend la Loire

celles des pierres du château
dont le fleuve se fait écrin

Ici
tu renais à ta mémoire

sur les ailes des mouettes
que l’Homme a su apprivoiser

sur celles de la forêt
emboisée d’histoire

Ici
entre fleuve et château

tu te surprends
royal

Alain Naud

Poème
de l’instant

Carl Norac

Avant de tout dire

Toute la beauté du monde, je ne peux pas te la dire. Mais rien ne m’empêche d’un peu l’approcher avec toi.

Il y a de si grands murs qui cachent les jardins, des dépotoirs au bord des plages, des ghettos dans des îles, tant de blessures aux paysages.

Par bonheur, un peu de splendeur demeure alentour et le dire, même tout bas, par amour, c’est croire encore qu’un jour, nous irons la trouver, toute la beauté du monde.

Carl Norac, « Avant de tout dire », Le livre des beautés minuscules, Éditions Rue du Monde.