revue Europe : Michel Butor

revue Europe : Michel Butor

Michel Butor (n°943-944, novembre-décembre 2007)

Galaxie en expansion infinie, l’œuvre de Michel Butor n’a cessé de tisser, décennie après décennie, de livre en livre, de voyage en voyage, par cercles de plus en plus amples, une approche scripturale et polyphonique du monde. Impressionnante par son ampleur, par la diversité de ses contenus et de ses formes, par la mise en cause systématique de tous les genres qu’elle aborde, cette œuvre s’offre à nous, en ses réseaux multiples, comme une exploration permanente de l’espace planétaire, de l’espace des savoirs et de l’espace du langage. Il n’est pas jusqu’aux récits de rêves qu’elle n’ait eu le bonheur de prospecter. Le souci d’abolir les cloisonnements s’allie chez Michel Butor à une curiosité ardente, au libre jeu des formes et à une vision amplifiée des choses. Comme l’observait naguère Jean Roudaut, « la littérature doit être le lieu où, en maintenant contre l’isolement la possibilité d’universalité, s’élabore un meilleur état de conscience humaine. Cela concerne donc la collectivité, et tend à la transformation de notre façon de la concevoir. »

ÉTUDES ET TEXTES DE

Raphaël Monticelli, Michel Deguy, Daniel Leuwers, Pierre Lepape,
Anne Claire Gignoux, Pascal Dethurens, Charles Dobzynski,
Alain Freixe, Ménaché, Jesús Camarero, Philippe Renaud, Ludovic Bablon, Bernard Teulon-Nouailles, René de Ceccatty, Lucien Giraudo,
Henri Desoubeaux, Hervé Carn.

Paru le 1er novembre 2007

Éditeur : Europe

Genre de la parution : Revue

Poème
de l’instant

Guennadi Aïgui

« Un peu »

bonheur ? – « Un peu »
béatitude – « Un peu » :

ô murmure : comme vent – du soleil :

de pain – un peu… et de lumière du jour… –

et du petit bruit des hommes
comme d’une nourriture – pour la Mort prête… –

que nous la rencontrions paisiblement
comme si nous étions tous toujours sur tout seuil –

en fraternelle souffrance… –

ô notre liberté !… – lueur d’âme :

simple :

« Un peu »
1975

Aïgui, « Un peu », Festivités d’hiver, traduit du russe par Léon Robel, Les Éditeurs français réunis, 1978.