tituli

tituli est une maison d’édition de littérature contemporaine qui publie tous les genres : roman, théâtre, poésie, essais.
Au cœur du projet tituli, la rencontre avec chacun de nos auteurs lors de lectures ou de performances au 142, et la mise en présence virtuelle par vidéo et le feuilletage en ligne des œuvres présentées à l’état brut, sans formatage et sans commentaires, car les critères d’authenticité et de rencontre personnelle entre l’écrivain et le curieux ouvert à l’imprévu priment sur les à priori et les discours convenus de l’appareil critique.
Dans un monde où, grâce aux nouvelles technologies, les barrières à la publication ont disparu, l’éditeur peut revenir à sa première mission qui est tout simplement de rendre publiques des œuvres créées par les auteurs, choisies dans un esprit de liberté. Et de nos jours, ce travail n’a plus à être dépendant d’une activité marchande basée sur les volumes. Il peut se recentrer – comme à son origine au XVIIème siècle – sur la mise en relation locale fondée sur le partage entre individus du témoignage d’une expérience vécue et d’une pensée originale. Lire à la Française comme activité sociale et mondaine par excellence !
Visiteur, bienvenue chez tituli. Je vous invite à feuilleter les ouvrages présentés pour vous sur les rayonnages numériques. Puissiez-vous y faire une découverte inattendue et saisir l’esprit et la voix d’un nouvel écrivain au sein d’une communauté amicale.

Venez nous rencontrer, feuilleter nos livres et écouter nos auteurs, nous vous attendons au 142 rue de Rennes à Paris.

Le programme des lectures est disponible sur notre blog : editionstituli.tumblr.com
Suivez notre actualité sur Facebook et Twitter : www.facebook.com/editionstituli
https://twitter.com/tituli

Contact

142 rue de Rennes

75006

Paris

Aux alentours d'un monde

1er février 2020

Aux alentours d’un monde

Photographies et dessin : Heba-Raphaëlle Meffre
Préface : Yves Ouallet

Poème
de l’instant

Momin Latif

AVIS À L’AMOUREUX

Ne sors pas dans la rue
L’âme trop visible
Sur tes yeux
On devinera ton cœur
Qui bat
Ton foie gorgé de sang
Tes entrailles qui frémissent
Tu feras rire les enfants
Tu rencontreras peut-être
Le fauve
Que tu aimes tant
Ne lui fais pas peur
Ne sors pas dans la rue

Momin Latif, Peut-être moi, Dumerchez, 2007.