tu m’avais dit de venir

tu m’avais dit de venir : il pleuvait un peu
et c’était le printemps ; une lumière maladroite
trébuchait à merveille au-dessus du square,
se tortillaient de petits têtards amoureux

battus de gouttes bégayantes,
tremblotaient les feuilles

E.E. CUMMINGS
1894 > 1962
Érotiques
Traduction Jacques Demarcq
Éditions Seghers / 2022

Poème
de l’instant

Dans la solitude des champs de coton

Je ne suis pas là pour donner du plaisir, mais pour combler l’abîme du désir.

Bernard-Marie Koltès, Dans la solitude des champs de coton, Éditions de Minuit, 1987.